La Duchesse des Folies Bergère
(Die Königin von Moulin Rouge)
de Robert Wiene
(1926 / Allemagne / 1h27)


Synopsis
Les aventures du prince Sergius d’Illyrie et ses amours avec la duchesse, ancienne étoile du music-hall...


Texte de présentation
Le joyeux vaudeville de Georges Feydeau a été réalisé par Robert Wiene avec un luxe de moyens matériels qui font à cette œuvre de gaîté la plus belle auréole d’élégance. Les décors de la cour d’Yllirie ont plus de vraisemblance que la situation et l’apparat des fêtes, des réceptions, ajoute un attrait décoratif au charme de la fantaisie. Robert Wiene, à côté de ce milieu fastueux et un peu traditionnel, nous évoque un Montmartre — celui où l’on s’amuse évidemment — à qui il ne manque rien pour plaire. Comme la cour d’Yllirie, Montmartre a ses fêtes que ne dédaigne pas le jeune prince Sergius. Son attitude nous prouve même éloquemment qu’il les préfère et qu’il se soucie peu d’aller recueillir en son lointain royaume la succession de son auguste père. Ce genre de film ne saurait supporter une médiocre interprétation. Celle de La Duchesse des Folies Bergère est éblouissante. On a réussi là un panachage franco allemand italien qui n’est pas sans saveur.

Fiche IMDb de La Duchesse des Folies Bergère



Projections de ce film organisées par le Festival d'Anères :

  le samedi 22 mai 2010 à 17h00 (Salle des Fêtes - Anères)
Copie BETA NUM provenant de Cinémathèque de Toulouse
Musique interprétée par : Karol Beffa (Piano)