Dimanche 9 juin 2019

à 12 h


Charlot soldat
(Shoulder Arms)
de Charlie Chaplin
avec Charlie Chaplin, Edna Purviance, Sydney Chaplin
1918 / États-Unis / 0h38 / DCP / vostf
Copie : MK2 / Diaphana

La Première Guerre mondiale fait rage. Charlot, envoyé dans un camp d’entraînement de l’armée américaine, se distingue par son exceptionnelle maladresse. Après cette « formation », il est envoyé dans les tranchées, sur le front franco-allemand, où il plonge dans l’absurde avant de se réfugier dans le rêve. Soudain métamorphosé en héros intrépide, il peut capturer tour à tour Hindenburg, le Kaiser et gagner enfin la guerre...

De tous les courts métrages réalisés au sein de la First National, Charlot soldat est certainement le plus drôle, le plus impertinent, bref le meilleur ! Dans cette aventure, qui devait en premier lieu prendre la forme d’un long métrage, le vagabond a troqué son costume noir et sa canne contre l’uniforme de l’armée américaine. Charlot soldat se morfond dans les tranchées, dort dans un abri inondé et envahi par les rats et subit les attaques incessantes de l’ennemi. Ainsi présentée, l’image ne prête guère à sourire, mais pourtant les séquences de Charlot dans le dortoir sont absolument hilarantes. Comme toujours, Chaplin utilise le rire pour dénoncer les difficultés que rencontre son héros. Avec son uniforme, le vagabond multiplie les actes de bravoure et se démarque nettement de son personnage de la rue dont la générosité n’est réservée qu’au coeur des jeunes filles maltraitées ou à l’éducation des enfants abandonnées : pour sauver ses camarades des lignes ennemies, il se déguise en arbre, attaque l’ennemi avec un fromage puant et ridiculise à lui seul la puissante armée du Kaiser. A propos de Charlot soldat, Louis Delluc écrivait : « Ce film justifie tout ce qu’on peut attendre du cinéma. Nous sommes vraiment là dans le domaine fastueux de l’illimité... »

Piano : Antonio Coppola